La femme : une princesse qui s'est oubliée !

Publié le par Asma Oudina

Cet article n'engage que moi en tant que femme engagée féministe mais féminine bien évidemment craignant le Seigneur des Mondes.

Je vois trop de sœurs, de femmes courir après le mariage ou après le partenaire idéal pensant que cela va contribuer à leur bonheur. Comme si le mariage était l'idéal à atteindre. Et si cela était faux mais vrai en même temps ?

I) L'effet miroir dans les relations amoureuses

En réalité par l'effet miroir nous allons attirer le partenaire idéal pour travailler nos failles. Cela donc dépend de l'état de notre chantier intérieur initial.

Ainsi si à un moment de notre vie nous avons un énorme chantier intérieur à travailler nous allons attirer en face le partenaire qui mettra en lumière l'ensemble de nos failles.

Si vous êtes sacrificielles vous allez attirer un homme qui va profiter de cela, si vous n'êtes pas assez confiante ou bien sûre de votre valeur il se peut qu'il puisse en profiter également. Mais également le contraire peut arriver : si vous êtes trop autoritaire votre partenaire sera soumis, si vous êtes dans la perversion narcissique (maladie psychique) par exemple en face vous aurez l'extrême sacrificiel ect ... jusqu'à ce que l'ensemble des problématiques soient réglées (lorsque c'est possible bien évidemment. La perversion narcissique reste difficilement soignable, en revanche ce partenaire peut vous faire rendre compte de votre extrême position sacrificielle afin de vous réveiller et faire le nécessaire afin de sortir de cette position malsaine. (c'est souvent le cas du haut potentiel par exemple). 

Ainsi certains femmes courent naïvement après le mariage, sans prendre le temps de la réflexion, car elle sont dans un état d'extrême inconscience. En effet le mariage n'est pas à prendre à la légère notamment lorsque s'en suit un engagement administratif & financier. Alors pourquoi prendre le temps de l'observation et ne pas précipiter l'engagement ?

II) Les hommes profitent des femmes inconsciemment pour réveiller les princesses qui se sont endormies ...

Le mariage est une Sunnah c'est indéniable . Cependant l'état de la société actuelle, notamment celui des hommes & des femmes, laisse à désirer. Il y a un manque cruel d'éducation ce qui fait que beaucoup (même chez les femmes) ne sont pas préparés à un engagement sérieux et sur du long terme puisque la société nous vend la rapidité & la non durabilité = société de consommation. Cela semble incohérent avec la notion de mariage sur du long terme. Il semblerait plutôt que notre société nous engage sur une relation plus ou moins courte donc des mariages plus ou moins court ce qui n'est pas incompatible avec l'aspect religieux du moment que l'intention de départ est bonne : c'est-à-dire vouloir se marier avec la non intention de divorcer. En revanche ce qui se passe c'est que une fois les hommes engagés ils ont du mal à divorcer ce qui explique pourquoi la religion laisse le divorce entre les mains des hommes. Cependant cela ne les empêche pas de mal se comporter : trahison, adultère, oisiveté, maltraitance ect …Ils profitent de leur supériorité d'une façon malsaine malheureusement et ne font pas face à leurs obligations car la société est complice de cela. L'homme est relayé au rang le plus vil oubliant même son instinct de guerrier voir même son rôle de prince et/ou de roi. La femme en laissant son homme dans cet état-là est complice de cela également et l'homme le ressent. En effet l'homme s'éduque et s'élève grâce à sa femme. Ainsi en étant passive & soumise elle ne répond pas à sa fonction principale et n'aide pas son homme à s'élever. Je rappelle que la femme est une princesse qui s'est oublié …voir même une future reine !

 

III) Lorsque la princesse en vous se réveille votre prince se réveille aussi ...

Alors les femmes se retrouvent prisonnières malgré elles car elles n'ont pas anticipé cela : elles ont été poussé par l'amour éphémère & hormonal des 3 premiers mois et ont oublié le retour à la réalité. Elles ont n'ont pas conscientisé que le mariage = travail. Non pas travail sacrificiel mais un travail d'élévation spirituel. La société étant complice de cela et la famille en premier ! En effet l'inconscient collectif est victime de cela poussant l'entourage et les proches à encourager ce type de pratique sans les remettre en question pour une question d'image ! Pour l'amour des gens ! Relayant l'adoration divine après seulement et n'en faisant pas une priorité  ce qui est un grave pêché ! Ainsi il s'avère urgent de marier sa fille et non pas de l'éduquer sur l'Islam afin d'en faire une future princesse qui élèvera son rang, celui de sa famille mais aussi celui de la société ! Sauf ceux qu'Allah a préservé ! 

L'homme s'élèvera et trouvera l'amour auprès d'une femme savante, celle qui met l'amour d'Allah au-dessus de tout et non pas l'amour de son mari … qualifié d'amour passionnel = maladie ! C'est là que le travail de la femme commence ! En se rapprochant du Seigneur des Mondes, en augmentant sa science, en mettant en pratique les règles juridiques divines (y compris les punitions que Allah à réservé aux maris infidèles et irrespectueux) elle augmente sa valeur et par vase communiquant celle de leur mari. Ainsi en faisant cela, elles augmentent l'amour de leur mari envers elles. En se respectant davantage son mari va davantage la respecter. En améliorant son intérieur cela va se voir à l'extérieur ! La femme éduque donc son mari dans l'amour et le respect mutuel. 

La base du mariage doit être religieuse. Le choix du conjoint donc correspondre aux obligations divines. Par la suite il se peut qu'un chantier colossal vous attende. Cependant n'ayez crainte ! Si votre mari craint Allah et que vous entamez ce travail par amour pour le Seigneur des mondes, vous n'avez rien à craindre mais tout à y gagner !  Ne baissez pas les bras et retroussez-vous les manches. N'oubliez pas: la femme est une princesse qui s'est oubliée, réveillez donc la princesse qui est en vous !

Asma Bint Ahmed

 

Publié dans mariage, Lifestyle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article