Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Asma Consulting le blog

L'argent peut-il réellement faire notre bonheur?

4 Juillet 2014, 17:16pm

Publié par Asma Bint Ahmed

As Salem Aleykoum à tous. Comment allez-vous ? Et bien sachez-le oui, par amour pour Allah, j'ai décidé de rendre des livres de bibliothèque que j'avais depuis fort longtemps chez moi. Effectivement, je me suis dit que si je mourais demain sans les avoir rendus, j’aurais des comptes à rendre auprès de mon Créateur le jour de la résurrection et auprès de ceux qui me les avaient prêtés.

Cependant, j'avais peur de la réaction de la bibliothécaire... Que nenni, elle m'a accueillie avec un joli sourire, me disant que c'était normal, que cela arrivait à tout le monde !

Génial ! J'en ai profité pour me réinscrire et je suis tombée sur ce livre magnifique qui est : "Pourquoi votre tête soigne-t-elle votre corps ?"

Très curieuse de nature et toujours dans l'esprit de comprendre les sagesses de notre Créateur, j'aime beaucoup les livres de développement personnel, car ils sont très instructifs en ce qui concerne la quête du bonheur.

Ce livre là est donc très intéressant, puisqu’il compile plusieurs expériences faites dans le domaine de la psychologie afin de comprendre l’influence de notre mental sur notre corps.

Cependant une expérience particulière a attiré mon attention dans le chapitre « la santé au quotidien ». Un passage du livre (p.21 à 25) nous explique « l’effet de la générosité sur le bonheur et la santé », voyez-vous où je veux en venir ? Par ici…

Les auteurs se sont penchés sur deux expériences : l’une cherche à savoir si l’argent pouvait néanmoins faire le bonheur et l’autre si le fait de rendre service et d’aider les autres pouvait avoir une influence sur la santé.

 

  1. Se peut-il que l’argent fasse néanmoins le bonheur ?

On entend souvent dire : « l’argent ne fait pas le bonheur mais il y contribue ». Sachez que cette expression n’est pas entièrement fausse, elle est même totalement vraie. A une condition : cet argent doit être dépensé pour les autres et non pour soi-même comme le conclut plusieurs études scientifiques.

Alors que beaucoup d’études scientifiques ont cherché à mesurer l’effet de l’argent dépensé pour soi sur le bonheur, Elizabeth Dunn, professeur de psychologie à Vancouver a testé autre chose. Elle a voulu savoir l’impact de l’argent dépensé pour les autres sur le bonheur. Ses recherches ont prouvé que le fait de dépenser son argent pour les autres avait un impact beaucoup plus grand sur le bonheur que le fait de le dépenser pour soi. En effet celui qui reçoit cet argent éprouve du bonheur mais celui qui donne cet argent en éprouve également beaucoup.

Elle remarqua également que le pouvoir de l’argent éloignait les gens du bonheur, car ils pensent que celui-ci s’achète tel un bien de consommation, or cela est totalement faux.

« Une des explorations les plus intrigantes de cette recherche a été de constater que les gens dépensent souvent leurs gains dans la poursuite de buts qui représentent en fait une charge de plus par rapport au bonheur, car ils pensent que le bonheur peut s’acheter comme un bien de consommation. »                         

Ainsi avoir de l’argent peut rendre heureux à condition de faire les bons choix. Si avoir de l’argent accroit notre individualisme, nous rend moins altruistes et plus égoïstes, alors il nous rendra malheureux :

« Le simple fait de savoir qu’on a de l’argent rend moins probable l’aide qu’on peut apporter à ses connaissances, à donner par charité ou à consacrer de son temps pour les autres, toutes formes de comportements qui sont fortement associés au bonheur ».

Cependant si cet argent est dépensé pour l’accomplissement de tels buts pro sociaux alors il sera un vecteur de bonheur pour l’individu qui a su le dépenser à bon escient.

Afin de vérifier ses hypothèses, 3 études ont été menées par Elisabeth Dunn et ses collègues en 2008.

1. « La première recherche a été effectuée sur un échantillon représentatif de 632 Américains dont 55% de femmes, afin de mesurer leur propension au bonheur en fonction de leur revenu annuel, leurs dépenses courantes, les cadeaux à soi-même, les cadeaux aux autres et les dons de bienfaisance. Dans chaque cas, les personnes étaient invitées à noter sur une échelle de 1 à 5 leur degré de satisfaction après avoir effectué la dépense en question. Les résultats ont montré que la façon dont les gens dépensent leur argent est aussi importante que la quantité qu’ils possèdent. De plus le fait de dépenser de l’argent pour les autres représente un chemin plus efficace vers le bonheur que de dépenser l’argent pour soi-même ».

 

2. La deuxième étude a été réalisée auprès d’employés d’une compagnie d’assurance qui avaient reçu une prime de fin d’année allant de 3000 à 8000 dollars. L’enquête cherchait à mesurer si les employés éprouvaient un bonheur plus grand après avoir reçu leur prime en la dépensant pour les autres plutôt que pour eux-mêmes. Six à huit semaines après, les employés ont indiqué quel pourcentage ils avaient dépensé pour leurs factures personnelles, pour leurs loyer et emprunts, pour des achats personnels, pour offrir quelque chose à quelqu’un d’autre, pour des dons de charité et autres. Les réponses indiquent clairement que ceux qui ont consacré une part de leur prime à des causes sociales ont éprouvé plus de bonheur, et la manière dont ils l’ont dépensé était un prédicteur beaucoup plus important de leur bonheur que la prime en elle-même. Cette étude a montré que ceux qui avaient donné un tiers de leur argent à des causes humanitaires ou sociales avaient un coefficient de bonheur supérieur de 20% à ceux qui avaient tout gardé et dépensé pour eux.

 

3. « La troisième expérience a été menée avec des étudiants canadiens qui avaient reçu en début de journée une enveloppe contenant entre 5 et 20 dollars avec la consigne de les avoir dépensés pour 5 heures de l’après-midi. On avait demandé à la moitié du groupe de dépenser cet argent pour ses achats personnels, factures ou cadeaux qu’elle pouvait s’offrir. L’autre moitié du groupe devait avoir dépensé l’argent pour un cadeau offert à quelqu’un ou pour un don de charité. Cette analyse a révélé un effet significatif majeur : "les étudiants qui avaient dépensé leur argent pour les autres ont éprouvé un bonheur nettement plus élevé. »

 

On en conclut donc que l’argent fait réellement le bonheur à condition que celui-ci soit dépensé pour autrui. L’argent dépensé uniquement à titre personnel pour des plaisirs matériels et futiles n’accroit pas notre bonheur.

Parallèlement à cela, d’autres chercheurs ont voulu savoir plus largement si le fait d’aider et de rendre service aux autres pouvait avoir une influence sur notre santé.

 

  1. L'altruisme augmenterait notre bonheur et notre durée de vie

Ce sentiment d’empathie et de générosité naturelle qui est en nous pourrait augmenter notre durée de vie car il nous rendrait beaucoup plus heureux et épanouis :

« Dans une enquête de l’Institute for Social Research de l’université du Michigan à Ann Arbor, Stéphanie Brown et ses collaborateurs (2003) ont suivi durant 5 ans 423 couples qui rendaient service ou venaient en aide matériellement  à une autre personne, même si ce n’était qu’une fois par an. Le type de service ou d’aide pouvait aller du soutien aux membres éloignés d’une famille à la garde des enfants. Ces gestes de générosité n’étaient l’objet d’aucune compensation financière. Les chercheurs ont aussi inclut dans ce type d’aide le soutien affectif entre conjoints. Enfin, les participants de cette étude ont répondu à un questionnaire portant sur leur mode de vie. Les résultats ont montré que ceux qui rendaient service étaient en meilleure santé et avaient un risque de mortalité de 40% à 60% plus faible que ceux qui disaient n’avoir jamais aidé personne au cours de l’année précédente. »

Ainsi pour être en bonne santé il faut être généreux et altruiste, c’est-à-dire aider autrui sans attendre une compensation financière ou un retour mais juste pour le plaisir. Cela augmenterait fortement notre durée de vie (de 40% à 60%) et produirait des effets positifs sur notre santé, ce qui n’est pas négligeable. 

En effet, d’après Shelley Taylor, professeur de psychologie à l’université de Californie à Los Angeles, dans son ouvrage The Tending Instinct (2003) : « le fait de rendre service peut aider à soulager du stress accumulé et cela procure des bénéfices psychologiques du fait que vous donnez un sens à votre vie. »

 

Asma Bint Ahmed

Présidente Asma Consulting

asma_consulting@outlook.com

asma-consulting.com

L'argent peut-il faire notre bonheur?

L'argent peut-il faire notre bonheur?

Commenter cet article

Oumhamza 22/07/2014 19:34

Salam alaykoum

Très bon article
Je prend un réel plaisir a lire ce que vous faites qu'ALLAH vous accorde la réussite dans ce monde et dans l'au delà

Asma Consulting 22/07/2014 19:46

Amin c'est très gentil. J'essaye vraiment de faire des articles de qualité. Si vous avez des idées a partager ou des choses que vous aimeriez lire principalement n'hésitez pas à m'en faire part. Amin et qu'Allah vous accorde la réussite.