Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Asma Consulting le blog

Le Home Business: idéal pour rentabiliser temps et argent

12 Septembre 2012, 09:46am

Publié par Asma Bint Ahmed

Le Home Business: idéal pour rentabiliser temps et argent

Nous avons tous déjà travaillé en entreprise, cherchant l’expérience mais aussi un salaire à hauteur de notre diplôme et nos implications. Au final certes l’expérience nous l’avons, mais le salaire c’est tout autre chose. Si l’on compare le nombre d’heures travaillés et le salaire gagné la rentabilité n’est pas excessive. Nous n’avons plus beaucoup d’heures pour nous occuper de nous, résultat, nous sommes stressés, fatigués, irrités…Sommes-nous faits en tant qu’être humain pour subir ce rythme de travail ? Pas sûr.

 

Le stress est une réaction corporelle qui indique que nous sommes en zone rouge : nous travaillons à un rythme plus élevé que la normale et nous accumulons trop d’énergies négatives. Or le corps et le cœur ont besoin de se recharger par un des piliers très simple et facile à appliquer : la prière quotidienne ou la méditation pour d’autres. Celle-ci décharge le corps de toutes énergies négatives et le remplit d’énergies positives, car l’humain est en contact direct avec son créateur. Elle apaise le corps et l’esprit, elle est un remède incroyable contre tout maux. Encore faut-il avoir la possibilité de la négocier dans un univers de travail un peu hostile où tout va vite et où la cigarette reste l’un des seuls moyens pour « souffler » tout en faisant du mal à son organisme.

 

Alors comment quitter cet univers où tout va trop vite, et où il est difficile de faire entendre sa voix en tant que musulman. Un univers où il est difficile d’allier bien-être et travail. Voici quelques clés pour vous aider à travailler mieux tout en étant heureux .

 

 

 

    1.    La motivation, la clé de tout succès. En tant que musulmans ou personnes qui partageons les même valeurs, c’est-à-dire celles de rendre le monde meilleur, alors pour nous c’est très facile. Cette foi qui nous pousse à nous lever le matin et à faire de bonnes actions tout le reste de notre journée (même si ce n’est pas toujours évident ) est un moteur qui fait toute la différence. Faire un métier en adéquation avec les valeurs de l’Islam est bien plus qu’un rêve, cela reste notre objectif. Œuvrer pour l’Islam comme nous le pouvons est un bonheur inégalé. En plus de travailler en échange d’un petit salaire, nous savons que nous remplissons notre compte épargne temps pour l’au-delà . Et cela n’a pas de prix  (pour tout le reste il y a Eurocard MasterCard).

 

 

 

    2.    Se donner les moyens. Nous avons tous cette petite voix qui trotte dans notre tête : je vais manquer d’argent. Faux et archifaux ! Cela veut dire que vous manquez de confiance envers votre créateur ce qui est à mon sens très grave. Que peut-il vous arriver si Allah, le Maître des Cieux et de la Terre est à votre côté ? Ayez une intention sincère, celle de vouloir œuvrer à faire le bien et Allah ne vous laissera jamais tomber. C’est primordial, même en moment de doute de s’en remettre à Allah. Le meilleur des moyens : la duaa, ou l’invocation. Demander à Allah la baraka dans votre business, et il vous aidera ! Ayez envie d’œuvrer du côté de l’Islam et vous réussirez même au-delà de ce que vous pouvez imaginer .

 

 

 

    3.    Agir. Ayez le courage de quitter votre travail mais dans de bonnes conditions. Ne cherchez pas à mentir, à vous absenter exprès pour avoir un licenciement pour « abandon de poste ». Prenez rendez-vous avec votre employeur, expliquer-lui, soyez sincère et Allah vous aidera. Dites lui pourquoi vous voulez partir, que ce n’est pas à cause de lui, trouvez les bons mots. Là commence les bonnes actions. Votre patron est un être humain, et il se peut que vous le recroisiez plus tard et que vous fassiez affaire avec lui . Trouvez le bon moment pour négocier une rupture conventionnelle si vous êtes en CDI, ou dites lui pourquoi vous ne renouvelez pas votre contrat si vous êtes en CDD ou en intérim .

 

 

 

    4.    Vous avez réussi ? Allez au Pôle Emploi . Cette période de chômage ne doit pas être assimilée à de l’oisiveté. C’est le moment de chercher une idée novatrice qui correspond à votre savoir-faire. Faites savoir à votre conseillère que vous voulez créer votre boite, que vous en êtes au stade de la recherche d’idées et que vous avez très envie de vous lancer. Soyez sincère tout le temps c’est important . Elle vous enverra vers les ateliers de création d’entreprise, et ensuite vous aurez un suivi avec la boutique de gestion. Soyez assidus aux rendez-vous et montrez votre motivation et votre implication et tout ira le mieux .

 

 

 

    5.    Organisez-vous à la maison. C’est le moment de prendre le temps pour vous, enfin et ça fait du bien ! Cherchez les centres d’activités qui vous intéressent, soufflez et reprenez de l’énergie avant de repartir. Rechargez-vous et reconnectez-vous au monde réel. Allez faire une balade à pied le matin, prenez le temps de prendre votre petit déjeuner, occupez-vous de votre famille. Prenez au moins un mois pour vous remettre bien. En même temps allez sur les réseaux sociaux, lisez la presse qui vous intéresse… C’est le début de l’aventure qui commence, et quelle belle aventure.

 

 

 

    6.    Faites mûrir votre projet professionnel, il s’agit de l’étape clé nécessaire à votre réussite. Vous allez faire des recherches à droite et à gauche, vous allez apprendre beaucoup de choses et être passionné par beaucoup de sujets. Et c’est normal. Tout créateur passe par cette étape et c’est bon signe. L’idée est de trouver votre « home business » à vous compatible avec les valeurs de l’Islam. Ainsi vous partez déjà sur une stratégie de différenciation et vous éliminez la concurrence. Les gens viendrons à vous car vous avez une idée novatrice qui en plus allie l’éthique, quelle merveille. Fixez un prix de marché correct et c’est partie, l’aventure peut commencer.

   

 

Vous le valez bien!

 

 

Asma Bint Ahmed

Présidente asma-consulting

@asma_consulting

 

 

 

 

 

Commenter cet article