Améliorer son bien-être par le Jeu vidéo #Gaming

Publié le par Inès L.

Jane McGonigal et son article intitulé : « Améliorez votre résilience en perdant votre temps » (2014).

Jane McGonigal est une conceptrice de jeux américaine. A travers son article, elle nous énonce qu’elle est souvent accusée d’inciter les gens à perdre leur temps. L’image péjorative liée aux personnes passionnées de jeux vidéo est bien connue. Ils portent souvent sur eux le cliché de « geek ».

Jane McGonigal est aussi l’auteure qui prône l’utilisation des technologies numériques, la psychologie positive et coopérative. En 2009, elle est atteinte d’un syndrome post-commotionnel qu’elle affronte en mettant en place un jeu, « Jane l’exterminatrice de commotion ». Le jeu deviendra plus tard « SuperBetter ». A la suite de son traumatisme crânien, Jane McGonigal se retrouve piégée dans son lit passant de longs mois à ne rien faire. C’est durant cette épreuve qu’elle commence à s’intéresser à la résilience.

Petit rappel : Qu’est-ce que la résilience ?

Elle définit l’aptitude à faire face avec succès à une situation représentant un stress intense en raison du risque qu’elle peut représenter. La résilience concerne la capacité qu’on possède à se ressaisir, à s’adapter et à se développer positivement en dépit de ces circonstances défavorables.

 

Résilience mentale : Y arriver par quels moyens ?

Jane McGonigal met en lumière différents moyens d’arriver à une bonne résilience. Selon elle, il faudrait perdre son temps. Elle énonce que beaucoup d’occupations en apparence inutiles l’ont aidé ; tels que regarder des photos de bébés animaux ou encore se promener dans le quartier. Elle décide alors d’approfondir son intérêt et d’y consacrer de nombreuses recherches.

Dans son article, elle explique que plusieurs études démontrent que consacrer des moments à des activités a priori improductives, serait en vrai, une façon intelligente de passer son temps, en particulier au travail. De manière générale, les mots « improductive » et « intelligente » sont opposés mais ici ce n’est pas le cas et Jane McGonigal nous l’explique. Ce point paradoxal illustre parfaitement l’aspect pertinent de ses recherches.

Elle nous explique que s’attaquer à des tâches difficiles mais inutiles permet d’augmenter notre résilience mentale ; tels que claquer des doigts 50 fois d’affilé ou encore compter à rebours de 7 en 7 à partir de 100. Elle accentue aussi l’importance de la dimension physique. Exercer aiderait énormément nos réactions face à une situation stressante et permettrait de mieux encaisser les coups durs.

« Perdre son temps » : Les biens-faits ?

Notre psychisme ne peut rester en activité en continu. La concentration fluctue, elle est dépendante de nos émotions, de notre fatigue, de notre bien-être au sens plus large.  Les recherches de Jane McGonigal sur ce sujet sont révélatrices.

Le fait de perdre son temps avec des activités dites inutiles, permet en effet de nous rendre plus débrouillards, plus coopératifs, plus persévérants selon Jane McGonigal. C’est ce qu’on appelle la résilience, nous devenons donc plus résilients. Elles augmentent aussi la performance de notre détermination et de notre concentration. Ces occupations ont aussi un impact sur le mental, le physique, l’émotionnel et le social. 

SuperBetter !

Durant son rétablissement, Jane McGonigal déprime. Elle ne voulait pas se coucher en ayant le sentiment de n’avoir rien fait de ses journées. Elle cherche par tous les moyens d’être à nouveau productive. Elle demande alors à ses amis de lui donner des tâches à effectuer chaque jour dont elle va s’inspirer. Plus tard, elle réussit à réunir 1 Million de dollar pour financer une version complète de ce jeu. A chaque jour, son challenge. Ce jeu contribue au quotidien au bien-être des personnes et les aide énormément à avoir une vision plus optimiste tout en perdant son temps !

Article rédigé par Inès L. sous la direction de Asma Oudina.

#Gaming #Bienetre #Jeu

La vie dont vous êtes le héros 🦸‍♂️

Publié dans Lifestyle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article