La Baraka durant le règne de Umar B. Abdel Aziz

Publié le par Asma Oudina

La Baraka durant le règne de Umar B. Abdel Aziz

A l’époque du califat de l’Emir des croyants Umar, on engagea des crieurs publics lancer l’appel suivant : « Aux jeunes musulmans qui veulent se marier, nous annonçons que les frais de votre mariage seront payés par le trésor public ! ». Les jeunes furent alors mariés. On engagea à nouveau des crieurs pour lancer l’appel suivant : « Aux débiteurs dans la gêne ! C’est le trésor public qui se chargera de payer vos dettes ! ». Les dettes durent alors couvertes. Les crieurs furent chargés à nouveau de dire : « Voici un appel adressé à ceux qui veulent effectuer le pèlerinage alors qu’ils n’en ont pas les moyens ! Qu’ils sachent que le trésor public se chargera des frais de leur pèlerinage ! ».

Tout cela est arrivé durant le califat de Umar B. Abd Al-Aziz qui a duré deux ans et demi. Ibn Khathîr a dit : « durant son règne qui a été pourtant court, Umar b. Abd Al-Aziz a veillé à rendre justice aux opprimés et à rendre à chacun son droit. Chaque jour, les crieurs qu’il engageait, appelaient : « Où sont les endettés ? », « Où sont les célibataires qui veulent se marier ? », « Où sont les pauvres ? », « Où sont les orphelins ? ». Il a fini par satisfaire toutes ces catégories de personnes.

Cela montre la grande bénédiction qui s’est répandue durant le califat de cet imam juste malgré sa brièveté.

Page 92 du livre La Baraka Docteur Amîn Shaqawî

 

Pour comprendre le lien entre la Baraka et l'abondance, je vous invite à découvrir cet article, La Baraka et l'abondance, lien entre les deux . Vous y découvrirez des faits historiques mentionnant les effets de la baraka sur les biens matériels, y compris les cultures.

Publié dans gouvernance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article