Qu'est-ce qui entraîne la malédiction ?

Publié le par Asma Oudina

Ce qui amène la malédiction dans votre vie

Les empêchements de la baraka

 

Les péchés

 

Les pêchés ont un grand effet annihilateur de la baraka. Allah, exalté soit-il, dit en effet : « la corruption est apparue sur terre comme sur mer à cause de ce que les gens ont acquis de leurs mains, cela afin qu’Allah leur donne un avant-goût partiel de leurs actions mauvaises, peut-être reviendront-ils » Sourate Ar Rum (30) verset 41.

Ibn Al-Qayyim a dit : « Il est pertinent de dire – et Allah est le plus savant – que la corruption désigne ici les pêchés et leurs implications comme le prouve le passage suivant du même verset : « afin qu’Allah leur donne un avant-goût partiel de leurs actions ». Tel est en effet notre état. Allah ne nous a donnés qu’un avant-goût partiel de nos actions. S’il nous avait fait goûté les répercussions de toutes nos actions, il n’épargnerait aucun être évoluant à la surface de la terre comme Il l’a dit dans le verset suivant : « Si Allah s’en prenait aux gens pour les pêchés qu’ils commettent, il n’aurait laissé en vie aucun être évoluant à la surface de la terre ». Coran Sourate Fâtir (35) verset numéro 45.

 

Les péchés annihilent la baraka dans tous les domaines

 

Puis Ibn Al-Qayyim a dit : « Parmi les conséquences des pêchés, il y a l’annihilation de la baraka qui touche la vie de l’homme, sa subsistance, son savoir, ses œuvres pies, son obéissance à Allah, bref les pêchés annihilent la baraka temporelle et spirituelle. Il n’y a aucun homme qui manque de baraka dans sa vie et sa religion plus que celui qui désobéit à Allah. Jamais une bénédiction n’a été ôtée de la terre si ce n’est à cause des pêchés.

Allah le Très-Haut a dit en effet : « Si les gens des cités avaient crus et avaient craint Allah, Nous leur aurions sûrement ouvert des bénédictions du ciel et de la terre » Sourate Al a’raf (7) verset 96 et Il a dit : « Et s’ils s’étaient maintenus sur la bonne voie, Nous les aurions comblés de Nos faveurs » Sourate Al Jinn (72) verset 16.

« A cause des péchés, (le prophète عليه  الصلاة و السلام a dit), l’homme peut être privé d’un bien qui lui était destiné » Al-musnad de l’imâm Ahmed (37/68 n°23386). Les savants qui l’ont vérifié qualifient sa chaîne de faible. Le hadith qui le suit suffit comme argument.

Dans un hadith, le Prophète عليه  الصلاة و السلام a dit : « L’esprit de sainteté (Jibril) a insufflé dans mon cœur qu’une âme ne mourra qu’après être arrivée au terme qui lui est fixée et qu’après avoir consommé la subsistance qui lui est réservée. Craignez Allah et cherchez à gagner votre vie de la manière la plus convenable. Si l’un de vous se lasse de voir sa condition de vie tarder à s’améliorer, que cela ne le poussa pas à recourir à des moyens illicites, car ce qu’il y a auprès d’Allah ne peut être obtenu que par son obéissance »

Hilyatu al-awliya (10/27). Le Shaykh Al-Albâni le qualifie d’authentique : voir sur sahih al jâmi (1/420) n°2085.

 

Ne pas invoquer le nom d’Allah lorsqu’on s’apprête à manger, à boire, à approcher son épouse, à entrer dans sa maison etc.

 

Muslim rapporte dans son Sahih que Jâbir tient les propos suivants de la bouche du Prophète عليه  الصلاة و السلام : « Quand un homme entre dans sa maison et prononce le nom d’Allah à son entrée et au début de son repas, le diable dit à ses compagnons : « Vous n’avez dans cette maison ni un lieu où passer la nuit, ni de quoi dîner ». Et quand il entre sans prononcer le nom d’Allah, le diable leur dit : « Vous êtes arrivés au lieu où vous pouvez passer la nuit ». Quand, en plus, il ne prononce pas le nom d’Allah au début de son repas, le diable leur dit : « Vous voilà arrivés au lieu où vous avez pour cette nuit le gîte et le couvert ».

Sahîh Muslim (p.837, n°=2018)

 

Le serment

 

Al-Bukhâri et Muslim rapportent qu’Abû Hurayra tient les propos suivants de la bouche de l’envoyé d’Allah عليه  الصلاة و السلام : « Le serment fait vendre la marchandise mais détruit la bénédiction »

Sahîh Al-Bukhâri (p.394, n°=2087) et Sahîh de Muslim (p.655, n°=1606).

 

Le mensonge et la fraude

 

Al-Bukhâri et Muslim rapportent, d’après un hadith de Hakîm b. Hizâm que le Prophète عليه  الصلاة و السلام a dit : « Les deux parties contractantes d’une vente sont libres de leur décision tant qu’elle ne se ont pas séparées. Si elles sont véridiques et exposent explicitement [l’objet du contrat], le marché conclu sera béni. Mais si elles dissimulent et mentent, la bénédiction en sera supprimée ».

 

Dépenser dans les bonnes œuvres de l’argent illicite et faire aumône des produits de mauvaise qualité

 

An-Nasai rapporte dans ses sunan que Wail b. Hujr a dit : « Le prophète عليه  الصلاة و السلام chargea un homme de percevoir les aumônes. Celui-ci se rendit chez un homme qui lui donne un jeune chameau très maigre. Le Prophète عليه  الصلاة و السلام dit alors : « Nous avons envoyé un homme pour percevoir les aumônes au nom d’Allah et de son envoyé et voilà qu’untel lui donne un jeune chameau très maigre. Ô mon Dieu, ne bénis ni cette personne ni ses chameau ! ». La nouvelle parvint à l’homme concerné. Celui-ci amena une bonne chamelle et dit : « Je me repens devant Allah de devant Son Prophète ». L’Envoyé d’Allahعليه  الصلاة و السلام invoqua Allah en ces termes : «Ô mon Dieu, bénis-le et bénis ses chameau ! »

As-Sunan d’An-Nasai (p.266 n°=2458) Le Shaykh Al-Albâni le qualifie d’authentique.

Toute personne qui fait aumône de produits de mauvaise qualité encourt l’imprécation du Prophète contre l’homme en question dans le hadith ci-dessus avant qu’il ne se repente.

 

La vente d’un bien immobilier

 

Ahmad rapporte dans son musnad que Saîd b. Hurayth tient les propos suivants de la bouche de l’Envoyé d’Allah عليه  الصلاة و السلام : « Celui qui a vendu un bien immobilier quelconque, mais qui n’a pas investi son prix dans l’immobilier, encourt vraiment la privatisation de la bénédiction dans son affaire ».

Al-Musnad de l’Imam Ahmad (31/36, n°=18739)

Le Shaykh Ahmad Al-Bannâ a dit : « Puisque la maison comporte beaucoup d’avantages et elle est exposé à moins de dommage – le voleur est incapable d’amener avec lui toute une maison et elle subit moins de dégâts que les biens immobiliers – Le Législateur (Allah ou Son Envoyé) réprouve sa vente car son vendeur risque de dépenser son prix dans des choses inutiles, à moins qu’il n’achète un bien immobilier, dans ce cas ce n’est pas réprouvé ».

Cela ressemble à ce qui s’est passé dernièrement à certains personnes qui ont vendu leur maison et leurs terres et ont investi l’argent gagné en bourse. Le résultat fut la perte et la faillite.

 

Le gain illicite sous ses différentes formes

 

Le pire de ces gains est celui acquis par l’usure. Il est dépourvu de toute bénédiction et de tout bien. Allah a dit en effet : « Allah anéantit l’usure et fait fructifier l’aumône »

Sourate Al Baqara (2) verset 276

 

L’avidité et la convoitise

 

Al-Bukhâri et Muslim rapportent que le Prophète عليه  الصلاة و السلام a dit à Hakîm b. Hizam : « Ô Hakim ! Cet argent est comparable à un fruit bien mûr et savoureux. Celui qui le prend sans avidité et sans l’avoir demandé avec insistance verra ses biens bénis, mais celui qui le prend avec avidité ne verra pas ses biens bénis et sera comparable à celui qui mange sans jamais se rassasier »

Sahih Al Bukhâri (p.287 n°=1472) et Sahih Muslim (p.398, n°=1035)

 

S’abstenir de payer la zakât

 

Ibn Mâja rapporte dans ses sunan qu’Ibn Umar tient les propos suivants de la bouche du Prophète عليه  الصلاة و السلام  : « Ô assemblée des exilés de la Mecque ! Je vous met en garde contre cinq choses et je ne souhaite pas que vous viviez l’époque où elles seront commises » puis il cita parmis ces cinq choses : « Jamais ils ne s’abstiennent de prélever la zakât sur leurs biens sans qu’ils ne soient privés de la pluie et ce n’est grâce à ces bêtes innocentes qu’ils reçoivent la pluie ». Or, comme on l’a signalé précédemment, la pluie est une bénédiction.

As-sunan d’Ibn Mâja (p.432, n°=4019). Le Shaykh Al-Albâni quaifie son autorité d’assez bonne.

 

Frauder sur les poids et les mesures

 

Ibn Mâja cita dans le hadith précédent que parmi les cinq choses contre lesquelles le Prophète a mis en garde les exilés de la Mecque, il y a celle-ci : « Jamais ils ne fraudent sur les poids et les mesures sans qu’ils ne soient victimes de disette, de la pénurie des vivres et de la tyrannie du sultan ».

 

Ne pas être satisfait de son lot

 

Ahmad rapporte dans son musnad qu’Abû Al-Alâ b. Ash-Shikhkhîr : « Un homme de la tribu des Banî Sulaym – je pense qu’il a vraiment rencontre le Prophète عليه  الصلاة و السلام - m’a raconté que l’envoyé d’Allah عليه  الصلاة و السلام a dit : « Allah éprouve son serviteur par ce qu’Il lui accorde. Celui qui accepte avec satisfaction le lot qu’Allah lui a accordé, Il le lui bénit et le fait prospérer. Quand à celui qui n’est pas satisfait, il sera privé de cette bénédiction ».

Al-musnad de l’imâm Ahmad (33/403, n°=20279). Les savants qui l’ont vérifié qualifient sa chaîne de sûre.

 

 Extrait du chapitre 5 du livre La Baraka : la bénédiction comment l'avoir dans son temps dans ses biens et dans toutes ses affaires. Docteur Amin Ash-Shaqâwî

 

Vous souhaitez connaître les moyens de vous attirer la baraka ? Voici mon article Les moyens à mettre en oeuvre pour s'attirer la baraka. Vous y trouverez différentes actions à mettre en place dans votre vie pour que chacune de vos affaires soit touchée par la bénédiction divine.

 

 

Publié dans Lifestyle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article