L'échange de devises de façon différée est illicite en Islam

Publié le par Asma Oudina

L'échange de devises de façon différée est illicite en Islam

L’échange de devises est devenu une pratique courante lorsqu’on souhaite voyager d’un pays à un autre. La plupart du temps, celle-ci se fait de main à main. Cependant, il existe aussi la possibilité de l’effectuer en différé. Mais en réalité, cette pratique est illicite. Voici les explications de Cheikh Salih Fawzan.

L’échange de devises en différé est une forme de Ribâ


"Il y a une autre forme de Ribâ à laquelle se livrent beaucoup de gens aujourd’hui. Ils vendent une devise contre une autre mais de façon différée. Ceci constitue à la fois :

  1. Un Ribâ véritable (sarîh)
  2. Un Ribâ relatif au délai (nasîa)
  3. Un Ribâ de l’époque pré-islamique (jahiliya).
  4. La pire des formes de Ribâ.

L’échange d’une devise –qu’elle soit en or, en argent ou en monnaie courante – contre une autre devise de façon différée constitue un « Ribâ relatif au délai » (nassîa), car le Prophète a dit : « main en main sans qu’ils ne se séparent alors qu’il reste entre eux quelque chose ». L’échange d’une devise contre une autre d’une autre nature doit donc s’effectuer de main en main. Sinon il constitue un « Rîba véritable » (sarîh) qui est la pire des variétés de Ribâ."

Page 66 du livre « le riba et ses différentes formes dans l’économie moderne », Cheikh Salih Fawzan aux éditions Dar El Muslim.

 

Le conseil Asma Consulting


Les devises sont échangées sur un marché qu’on appelle le marché des changes appelé également « FOREX ». A partir du moment où les devises sont échangées simultanément la transaction devient licite. En effet lorsque vous allez dans un pays étranger vous êtes amenés à acheter des devises. Votre achat est licite à partir du moment où l’échange s’est fait simultanément et de main à main. En revanche sur les marchés boursiers les traders sont amenés à passer des contrats illicites tels que les contrats à terme par exemple où l’on achète une quantité de sous-jacent précisément défini mais qui sera livrée à une date ultérieure et négocié sur un marché à terme organisé. Dans le cas des devises, ce contrat est illicite car l’échange des devises se fait de façon différée et constitue 4 formes de Riba à la fois ce qui est très grave.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aliou 18/10/2018 01:16

Salam
S'il vous plait quelle est le jugement sur le transfert d'argent d'un pays à un autre entre particuliers?
La règle de main à main s'applique t-elle?
En fait je vis au Maroc et, pour recevoir de l'argent à partir de mon pays d'origine, j'effectue un échange avec un compatriote. Ma famille donne à la sienne le montant que je dois recevoir et lui se charge de me donner l'équivalent ici avec un taux qu'on a fixé au préalable.
Le problème c'est qu'il me demande de lui accorder souvent un peu de temps pour réunir la somme convenue (1/2/3 jours après que ma famille lui a versé le montant)