Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Asma Consulting le blog

L'autorisation de découvert qui génère des agios est-elle licite?

17 Mai 2015, 21:23pm

Publié par Asma Oudina

Question : depuis 4 ans, je suis dans une banque à laquelle je demande d’assurer mes dépenses dans le cas où il ne resterait plus d’argent sur mon compte, c’est-à-dire une autorisation de découvert. Je m’engage pour ma part à combler le découvert dans les plus brefs délais. Ces derniers m’ont autorisé à être à découvert s’ils perçoivent 10% de la somme qu’ils avanceraient pour couvrir mes dépenses. Je souhaiterai que vous clarifiiez ce point concernant le recouvrement de ce découvert. Cela relève-t-il du Ribâ ? M’est-il permis de collaborer avec eux de la sorte sachant que je n’ai pas encore donné mon accord pour se faire avant d’obtenir de votre part une réponse satisfaisante dissipant toute ambigüité. Car j’ai peur de me retrouver dans une situation illicite et d’encourir la colère d’Allah.

 

Réponse : Si cette transaction avec cette banque est telle que tu l’as décrite alors elle s’apparent à une forme d’usure évident. Et il est obligatoire de t’en écarter car cela fait partie des grands pêchés. Seul Allah accord la réussite. Et qu’Il comble d’éloges notre Prophète auprès des anges et le salue ainsi que les membres de sa famille et ses compagnons.

 

Conseil Asma Consulting : l'autorisation de découvert est assimilée à un crédit pris sur du court terme. Le banque pour se rémunérer procède donc comme dans le cas des prêts à la consommation ou des prêts immobiliers : elle prend des frais assimilés à de l'usure car elle estime vous avoir fait une avance. Certains comptes courants jeunes (notamment pour les moins de 25 ans) ont une autorisation de découvert sans frais pouvant aller jusqu'à 100€. Cela s'assmile donc à un prêt à taux zéro et ne contient pas de riba. Attention cependant à rembourser dans les temps pour éviter l'ajout d'une commission pour retard de paiement et à ce moment là retomber dans du riba ce qui est purement illicite.

 

Source : fatwa n°=7996/3 du comité permanent de l’émission des fatwas. Page 108 du livre « le riba est ses conséquences sur l’économie moderne » Cheikh Fawzan, éditions dar el muslim.

 

Asma Oudina

Présidente, Asma Consulting

asma_consulting@outlook.com

01 73 49 60 23.

 

Commenter cet article

inaya 26/05/2015 14:38

As Salaam alayki baraka Allahu fik pour tous vos articles et vos rappels !

C'est très rare de tomber sur des entreprises qui suivent 100% la sunnah.

Qu'Allah nous facilite dans l'obeissance !